Ce matin, Donald banlieusard n'était pas à la fête.

Train bondé, image du site blogencommun.free.frAllez savoir pourquoi, en effet, ce matin, mon train était plein. Alors le trajet cool de 25 minutes assise à bouquiner s'est transformé en trajet pas cool de toujours 25 minutes, mais debout. J'ai quand même réussi à bouquiner en m'appuyant dos contre la porte.

Heureusement, j'avais reçu il y a deux jours le livre tiré du blog monhommeaufoyer, donc ça m'a quand même soutiré pas mal de sourires :-) . (Je vous le conseille donc d'autant plus ! L'impression est de bonne qualité, et c'est très sympa à lire sous cette forme).

En arrivant à Paris, zut, ma position stratégique dos à la porte est désormais un problème : je vais devoir sortir en premier, vue la meute menaçante qui se trouve dans le train. La porte s'ouvre alors que le train n'est même pas arrêté, sont fous ces gens. En prime la marche est super haute, on veut que je me casse un truc, ou quoi ? Me voila donc à faire limite une cascade, et jetée sur un quai qui se transforme en marée humaine beuuuuurk ! Difficile d'essayer de remonter me planquer dans le train en attendant le retour du calme. Je vais donc suivre le flot. En essayant de lire mes 3 dernières lignes du livre. En essayant de remettre le livre dans mon sac. Sac qui a une lanière décousue, tiens, il faut que je pense à la recoudre. Ou m'acheter un autre sac. M'enfin, si j'avais le temps de faire les magasins, ça se saurait, et je n'aurais pas un sac et des chaussures à donner honte à toute femme normalement constituée (n'ayant pas 5 enfants, donc).

Heureusement, une fois sortie de la gare infernale, une fois passée la délicieuse place remplie de SDF (coucou MrBoo), je retrouve mon parc, ses joggers, et ses rosiers. Tiens, ils vont déjà devoir tailler les haies rapidement, ça devient la jungle là-dedans.

J'espère que ce trajet bondé restera une exception...

Photo tirée du blog blogencommun sur les transports parisiens.

Mots-clés :  

Fuzz it! Fuzz it!